Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
  Abbeville


 Contact
Cathédrale Saint-Louis à Blois,  Saint Louis

Au VIe siècle, à l'emplacement de la cathédrale actuelle il y avait une chapelle dédiée à saint Pierre. A la fin du IXe siècle, on y déposa les reliques de saint Solenne, évêque de Chartres du Ve siècle. Un pélerinage se développa. De ce sanctuaire il nous reste la crypte. En 1132, les moines de Bourgmoyen construisent une église romane.
Au début de XVIe siècle, François Ier fait construire une église de style Renaissance, couverte d'une charpente : la collégiale Saint-Solenne. Elle est détruite par un ouragan en 1678. Un nouvel édifice est bâti par l'architecte Poictevin en style gothique. Les élévations nord et sud de la nef et les chapelles latérales datent de cette époque. En 1697, Blois se sépare de l'immense évêché de Chartres et devient elle-même évêché. Saint-Solenne devient la cathédrale Saint-Louis.
Le déambulatoire, d'un très beau style gothique, est rajouté en 1867. Il est construit par l'architecte Jules de la Morandière.
La cathédrale Saint-Louis de Blois est un édifice inondé de lumière. Les vitraux de la nef, en verre blanc, ne portent qu'une symbolique colorée créée en 2000 par Jan Dibbets et Jean Mauret.


Vue générale de l'intérieur de la cathédrale Saint-Louis (rappelons qu'elle n'a pas de transept)

Le style gothique tend un peu vers le classicisme du XVIIe siècle.
Le deuxième niveau de l'élévation avec ses vitraux en quasi-verre blanc surplombe directement la nef, ce qui lui apporte énormément de lumière.

La nef et les chapelles latérales datent des années 1679-1697. L'abside date de la collégiale Saint-Solenne, de style Renaissance, décidée par François Ier (XVIe siècle).

Cathédrale Saint-Louis à Blois, façade occidentale
Façade occidentale de la cathédrale (l'église est orienté est-ouest).

La tour de la façade remonte à l'église Renaissance du XVIe siècle,
mais la base de la tour elle-même est du XIIe siècle.
L'étage des cloches est de 1644. Le lanternon octogonal
a été construit sous Louis XIV, au XVIIe siècle.

Le chevet de la cathédrale, qui abrite le déambulatoire et la chapelle de la Vierge, date de 1867. Il y avait de la place dans les jardins de l'évêché...

L'abside abrite quelques très beaux vitraux (1860)
qui rappellent les épisodes marquants de la vie
du roi capétien Louis IX, devenu saint Louis.
Cliquez sur l'image pour l'afficher en gros plan.
(Voir la galerie des vitraux).

Ci-dessus, saint Louis reçoit solennellement la
couronne d'épines et les clous de la Passion de Jésus.


«««--- À GAUCHE,
La cathédrale Saint-Louis de Blois
vue depuis la Loire.
Cathédrale Saint-Louis à Blois, le choeur
Vue rapprochée du chœur et de l'abside entourés par des arcades du XVIIe siècle. Les vitraux de l'abside datent de 1860.

Vitrail de la vie de saint Louis dans l'abside,
quand le roi est prisonnier à Mansourah.
Cliquez sur l'image pour l'afficher en gros plan.

A gauche, le déambulatoire néo-gothique et la chapelle de la Vierge.
Toute cette architecture ainsi que les vitraux datent du second Empire.
Il faut bien reconnaître que l'atmosphère qui s'en dégage
n'a rien à voir avec celui de la nef...
Cathédrale Saint-Louis à Blois, le déambulatoire
Cathédrale Saint-Louis à Blois, chapelle de la Vierge
La chapelle axiale de la Vierge dans le déambulatoire.

«««--- Photos de gauche, en haut et en bas : deux exemples de chapiteaux "modernes" sur les piliers du déambulatoire.
L'architecte Jules de la Morandière n'a pas hésité à créer des chapiteaux dans le meilleur style médiéval.
Cathédrale Saint-Louis à Blois, élévation

Vitrail de sainte Elisabeth de Hongrie


«««--- À GAUCHE
Une vue des élévations du côté sud
(dans un style gothique très sobre)
et des chapelles latérales aménagées
dans le style du XVIIe siècle.
Cathédrale Saint-Louis à Blois, deux chapelles latérales
Les deux dernières chapelles latérales du collatéral nord (XVIIe siècle).
En continuant à droite sur la photo, on s'engage dans le déambulatoire néo-gothique du XIXe siècle.

Autel d'une chapelle latérale du côté sud
(XVIIe siècle)
Cathédrale Saint-Louis à Blois, chapelle latérale
La chapelle de la guerre 14-18 sur le côté sud de la nef.
Cette photo vaut pour son vitrail qui donne un exemple de la verrière
créée par Jan Dibbets et Jean Moret en l'an 2000.
Voir les explications dans le cadre en jaune ci-contre ---»»»

En 1702, Louis XIV a offert les orgues, œuvre de Clicquot. En 1860, Merklin a refait les orgues.
En 1955, Guttchenritter les a restaurées.

En 1993, le ministère de la Culture passe une commande publique de vitraux à l'artiste hollandais Jan Dibbets. Avec deux contraintes : respecter la lumière de la vallée de la Loire qui coule au pied de la cathédrale et refléter les étapes du Salut dans la religion chrétienne. Choix des couleurs et des motifs s'ensuivent en concertation avec l'évêque de Blois, le curé de la cathédrale et le maître verrier Jean Mauret.
Le résultat est une série de vitraux très stylisés avec des dessins, des signes, des lettres et des mots en latin, grec ou hébreu tirés des évangiles ou de la liturgie de la messe. Ils laissent passer beaucoup de lumière.
Dans la chapelle de la guerre 14-18, le vitrail contient l'expression en latin : «Hoc est enirn corpus meurn» («Ceci est mon corps», parole de Jésus lors de la Cène). On peut lire «HOC EST» tout en haut et «CORP» (pour «CORPUS») dans la partie basse, les lettres «US» étant cachées.


Source : Livret historique disponible à l'entrée de la cathédrale et «Dictionnaire des cathédrales» de Mathieu Lours (Editions Jean-Paul Gisserot)
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE