Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en août 2012
Vitrail de l'Annonciation

L'église Saint-Géry à Cambrai est un très beau monument de style classique, édifié sous le règne de Louis XIV. C'est l'un des monuments les plus anciens de la ville. L'histoire commence avec une église du Ve siècle dédiée à saint Pierre. Le roi Dagobert en fait une abbaye. Celle-ci sera bientôt dédiée à saint Aubert. Au cours des âges, l'église abbatiale s'est vue transformée et agrandie selon la mode architecturale de l'époque : roman, gothique, Renaissance et classique. Le monument actuel est l'œuvre d'un architecte et maître tailleur de pierre nommé Antoine Caby. Le chantier commença en 1697. Son style classique offre des lignes à la fois très pures et traditionnelles. En 1738, on établit de nouveaux plans tout en respectant la ligne générale du bâtiment : le chœur serait notamment surmonté d'un grand baldaquin. La consécration de la nouvelle église abbatiale eut lieu en 1745.
La vie contemplative des moines s'était jusque-là déroulée sans trouble. La Révolution vint tout remettre en question. Comme celle du Saint-Sépulcre, l'abbatiale Saint-Aubert réussit à échapper à la destruction. On l'utilisa comme dépôt des œuvres d'art provenant des églises et des communautés religieuses voisines promises à la démolition. Après le Concordat, l'église devint, pour un court laps de temps, cathédrale en lieu et place de l'église du Saint-Sépulcre. Dès mars 1804, elle redevint église paroissiale sous le vocable de Saint-Aubert-Saint-Géry, ce qui est sa situation actuelle.
Notons enfin que les vitraux sont modernes : ils ont été créés par l'atelier Tournel dans les années 1930.

Saint-Géry (tableau du XVIIe siècle)
Vue d'ensemble de la nef
Vue d'ensemble de la nef
L'église Saint-Géry est de style classique, époque Louis XIV.
«La Crucifixion», atelier Tournel
Vitrail central du chœur
«La Crucifixion», atelier Tournel
Années 1930
Le clocher et la façade
Le clocher et la façade
L'église est l'un des monuments historiques
les plus anciens de Cambrai.
La croisée du transept et son style typiquement classique
La croisée du transept et son style typiquement classique
La chaire à prêcher
Statue de saint Maur,
Statue de saint Maur,
patron des portefaix
XVIIIe siècle
Vitrail «La Nativité»
Vitrail «La Nativité»
Atelier Tournel, 1934


«««--- À GAUCHE
La chaire à prêcher
XIXe siècle

La chaire à prêcher de l'église Saint-Géry est une remarquable œuvre d'art en bois sculpté réalisée entre 1845 et 1850. Son double escalier est somptueusement orné de gerbes de blé et de pampres entrelacés. Son socle est constitué de trois femmes symbolisant la Foi, l'Espérance et la Charité. Le panneau central de la cuve rappelle la multiplication des pains.
Source : feuillet de présentation de l'église disponible dans la nef

Le chevet de l'église
Le chevet de l'église
Tableau de Pierre Paul Rubens «La Mise au tombeau»
Tableau de Pierre Paul Rubens
«La Mise au tombeau» (1616)
C'est l'une des œuvres majeures de l'église Saint-Géry.
Le croisillon gauche du transept
Le croisillon gauche du transept
avec son tableau de P.P. Rubens
Vitrail «La Présentation de Marie au temple», détail
Vitrail «La Présentation de Marie au temple», détail
La cuve de la chaire à prêcher Statue de saint Géry
Statue de saint Géry
dans le transept droit


«««--- À GAUCHE
La cuve de la chaire à prêcher
(La chaire a été créée
entre 1845 et 1850.)
Le pied est constitué de trois femmes
La chaire à prêcher
Le pied est constitué de trois femmes symbolisant
la Foi, l'Espérance et la Charité.
Le double escalier
La chaire à prêcher
Le double escalier qui monte à la chaire est somptueusement
sculpté de gerbes de blé et de pampres.
L'autel de saint Géry dans le transept droit et sa statue du  saint
L'autel de saint Géry dans le transept droit et sa statue du saint
Le transept droit et sa verrière des années 1930
Le transept droit et sa verrière des années 1930
«««--- La statue décapitée, sur la droite de l'image, représente
saint Géry. De style gothique, elle date du XVe siècle.
L'autel du croisillon gauche du transept
L'autel du croisillon gauche du transept
Peinture du XVIIe siècle
Peinture du XVIIe siècle
Le saint évêque Géry est en prière.
Derrière lui se tiennent des prisonniers dont il exigea
la libération lors de son intronisation.
Vitrail dans l'abside «La Résurrection»
Vitrail dans l'abside
«La Résurrection»
Atelier Tournel, années 1930
Vitrail dans l'abside «La Cène»
Vitrail dans l'abside
«La Cène»
Atelier Tournel, années 1930
Sculpture murale dans le déambulatoire
Sculpture murale dans le déambulatoire
Le chœur avec vue sur le transept droit
Le chœur avec vue sur le transept droit
Vitrail : «L'Annonciation», partie centrale
Vitrail : «L'Annonciation», partie centrale
Atelier Tournel, années 1930
Tableau du peintre flamand Wamps daté de 1744 : «Le Denier de César»
Tableau du peintre flamand Wamps daté de 1744 :
«Le Denier de César»
On remarquera que le vieillard en face de Jésus porte un monocle à son œil gauche!
La croisée du transept avec vue sur la nef et le croisillon gauche
La croisée du transept avec vue sur la nef et le croisillon gauche
Tableau : «Jésus guérit les malades»
Tableau : «Jésus guérit les malades»
Auteur inconnu

À DROITE ---»»»
Vitrail «Le Mariage de la Vierge», atelier Tournel, années 1930
Vitrail «Le Mariage de la Vierge», atelier Tournel, années 1930
Le grand chœur, aménagé en 1739
Le grand chœur, aménagé en 1739, est magnifiquement orné de vingt médaillons en bois sculpté.
Ils évoquent la vie de saints et de saintes : Pierre, Paul, Étienne, Augustin et Cécile.
On note également des médaillons relatifs à la vie de saint Aubert et de saint Landelin.
Médaillon des boiseries du grand chœur (vers 1739)
Médaillon des boiseries du grand chœur
(vers 1739)
Vitrail «La Sainte Famille», atelier Tournel, 1933
Vitrail «La Sainte Famille»
Atelier Tournel, 1933
Le maître–autel dans le grand chœur
Le maître-autel dans le grand chœur

La partie inférieure, en marbre blanc, provient de l'église de Vaucelles.
Cet autel fut utilisé par les révolutionnaires, en 1793, comme
autel de la Patrie sur la grand-place de Cambrai.
«Le Couronnement de la Vierge», Tournel 1935
Vitrail dans l'abside
«Le Couronnement de la Vierge», Tournel 1935
Chapelle du Sacré–Cœur dans le déambulatoire
Chapelle du Sacré-Cœur dans le déambulatoire
Le retable et les statues
«La Mort de Joseph», atelier Tournel, années 1930
Vitrail dans le transept droit
«La Mort de Joseph», aAtelier Tournel, années 1930
La chapelle rayonnante Notre-Dame du Mont Carmel
La chapelle rayonnante Notre-Dame du Mont Carmel
Statue de la Vierge
Tableau de Joseph Suvée (mort en 1807) : «La Présentation de Marie au temple»
Tableau de Joseph Suvée (mort en 1807) : «La Présentation de Marie au temple»
dans la chapelle rayonnante Notre-Dame du Mont Carmel
Chapelle Notre-Dame du Mont Carmel
Statue de la Vierge
La Vierge présente un scapulaire
dans sa main droite.

Le scapulaire est un vêtement couvrant
le dos, les épaules et la poitrine des
religieux de certains ordres (notamment
les Carmes). Il est censé apporté la protection de la Vierge. De nos jours, il est souvent remplacé par une médaille.
Vitrail «La Fuite en Egypte»
Vitrail «La Fuite en Egypte»
Atelier Tournel, années 1930
Tableau : «L'Annonciation»
Tableau : «L'Annonciation»
dans la chapelle rayonnante du Sacré-Cœur (auteur inconnu)
Vitrail «L'Annonciation»
Vitrail «L'Annonciation»
Atelier Tournel, années 1930
Vue d'ensemble de la chapelle axiale Chapelle axiale
Chapelle axiale
Piéta et Mise au tombeau

«««--- À GAUCHE
Vue d'ensemble de la chapelle axiale avec sa construction
(un peu théâtrale) en plâtre ou en stuc.
(Aucune documentation n'a été trouvée sur ce décor.)
Vitrail «La Sainte Famille», partie centrale
Vitrail «La Sainte Famille», partie centrale
Atelier Tournel, années 1930
L'orgue de tribune et le jubé
L'orgue de tribune et le jubé

L'orgue de tribune actuel a été construit en 1867 par les établissements Merklin de Paris. À la suite des dégradations de la première guerre mondiale, il fut restauré en 1933. En 1977-1978, la partie instrumentale de l'orgue est reconstruite par le facteur d'orgue René Godefroy qui choisit de lui donner une esthétique sonore correspondant mieux à l'architecture de l'église. Enfin, en 1998-1999, il fit l'objet d'une nouvelle restauration. Source : panneau dans l'église.

Le jubé de Saint-Géry. L'église Saint-Géry est l'une des rares en France à disposer d'un jubé. Celui-ci est une œuvre remarquable édifiée en 1635 par Gaspard Marsy. À l'origine, le jubé séparait bien sûr la nef du chœur, mais en 1738, il a été transféré sous le clocher, c'est-à-dire au niveau de l'orgue de tribune actuel. Il est constitué, dans sa partie basse, de quatre colonnes en marbre rouge veiné de gris

avec un couronnement en marbre noir. Ces quatre colonnes créent trois arcades, supportant six panneaux sculptés en albâtre. Séparés par des colonnes ou des statues, ces panneaux représentent des miracles de la vie de Jésus. La statue centrale est celle du Christ qui tient la Terre dans sa main gauche.
Source : feuillet de présentation de l'église disponible dans la nef

Panneaux sculptés en albâtre du jubé (1635), partie centrale
Panneaux sculptés en albâtre du jubé (1635), partie centrale
Ils représentent certains miracles de la vie de Jésus.
On voit ici la Multiplication des pains, la Résurrection de Lazare, la Guérison d'un aveugle et la Pêche miraculeuse
La statue centrale est celle du Christ qui tient la Terre dans sa main gauche.
Panneaux sculptés en albâtre du jubé (1635)
Panneaux sculptés en albâtre du jubé (1635)
Ils représentent certains miracles de la vie de Jésus. Ici, la partie gauche
Vue d'ensemble du chœur et de son architecture classique d'époque  Louis XIV Vue d'ensemble du chœur et de son architecture classique d'époque Louis XIV

Documentation : Feuillet disponible dans la nef et panneaux explicatifs dans l'église
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE