Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
  Abbeville


 Contact
Page créée en avril 2011
La Crucifxion sur le retable

La Basilique du Sacre-Cœur est un monument votif. En 1870, Garibaldi s'empare de Rome, le pape Pie IX se réfugie au Vatican. Puis vint la défaite du Second Empire et l'occupation de la France. Deux notables de Poitiers émettent le vœu de faire construire un sanctuaire en l'honneur du Sacré-Cœur de Jésus-Christ pour que le pape soit libéré (ce qui n'arrivera qu'avec les accords du Latran en 1923) et pour que cessent les malheurs de la France. En 1872, l'archevêque de Paris, qui appuie le vœu, choisit la colline de Montmartre (qui est un terrain nu) pour la construction. En 1873, l'Assemblée Nationale déclare la basilique d'utilité publique. Les fonds seront collectés par souscription nationale.
L'architecte Paul Abadie (1812-1884) est choisi pour édifier le monument en style romano-byzantin, très à la mode à cette époque. Il venait d'ailleurs de restaurer l'église Saint-Front de Périgueux dans le même style. Commencée en 1875, la basilique du Sacré-Cœur ne sera vraiment terminée qu'en 1960. C'est l'un des monuments les plus visités de Paris, mais également un haut lieu de pélerinage. Le Saint-Sacrement y est exposé en permanence et offert à l'adoration perpétuelle des fidèles catholiques. Le Sacré-Cœur est un monument privé, propriété de l'archevêché de Paris, et non pas un bâtiment de l'État français. Le règlement intérieur interdit de prendre des photos. Cependant, par beau temps, vous pourrez en prendre depuis le portail central quand il est grand ouvert.

Le Sacré Cœur dans la mosaïque de la voûte
Le Sacré-Cœur de Montmartre
La façade du Sacré Cœur vu de face avec sa foule de visiteurs journaliers
La pierre utilisée pour les parties extérieures vient de Seine-et-Marne. Appelée «Château-Landon», cette
pierre, très dure et au grain trés fin, a la particularité de blanchir au contact de l'eau.
La façade du Sacré-Cœur
La façade et ses deux statues équestres en bronze,
saint Louis et sainte Jeanne d'Arc installées en 1927
Le Sacré-Cœur de Montmartre
La façade vue du contrebas
Le paysage parisien depuis le parvis de Montmartre
Vue du paysage parisien depuis le parvis de Montmartre par temps clair.
Le bâtiment le plus important que l'on puisse voir sur la photo, est l'église
Saint-Vincent-de-Paul construite au XIXe siècle.
Statue équestre de saint Louis
Statue équestre de saint Louis
due à Hippolyte Lefèbvre et installée en 1927
Saint Louis tient la Couronne d'épines.
Statue équestre de Jeanne d'Arc
Statue équestre de Jeanne d'Arc
due à Hippolyte Lefèbvre et installée en 1927
Statue du Sacré-Cœur
Statue du Sacré-Cœur dans la niche
centrale de la façade principale
Sculpture de Pierre Séguin
Le péristyle à trois baies
Tympan du portail droit
Tympan du portail droit : «Saint Thomas touchant les plaies du Ressuscité»
par Hippolyte Lefèbvre

«««--- À GAUCHE Le péristyle à trois baies et ses tympans sculptés en bas-relief
Tympan du portail central
Tympan du portail gauche
Tympan du portail gauche : «Moïse faisant jaillir l'eau du rocher»
par Léon Fagel (1851-1913)
«««--- À GAUCHE Le tympan central sculpté en bas-relief par Leon Fagel,
«Le coup de lance d'un soldat après la mort du Christ»
Porte centrale en bronze
Porte centrale en bronze
Les trois portes sont ornées chacune de deux panneaux
sculptés en bas-relief, œuvre d'Hippolyte Lefèbvre
Panneau de la porte centrale : »La Multiplication des pains»
Panneau de la porte centrale : «La Multiplication des pains»
Panneau de la porte centrale : «La Cène»
Panneau de la porte centrale : «La Cène»
Panneau d'une porte latérale
Panneau d'une porte latérale : «Jésus au milieu des enfants»
Panneau d'une porte latérale
Panneau d'une porte latérale : «La Conversion de Marie-Madeleine»
Panneau d'une porte latérale
Panneau d'une porte latérale : «La Guérison du paralytique»
Porte en style roman-byzantin
Porte en style roman-byzantin sur le côté gauche
Le campanile
Le campanile culmine à 91 mètres.
Sculpture en bas-relief sur la façade
Sculpture en bas-relief sur la façade
«Marie-Madeleine essuie les pieds de Jésus»
Le chœur de la basilique
Le chœur de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre et son retable en marbre de Carare
Le chœur est fermé par onze arcades romanes, étrangement prolongées vers le haut.
La mosaïque du chœur
La mosaïque du chœur est due à Olivier Merson
Elle représente «Le Triomphe du Sacré-Cœur de Jésus»
Avec une surface totale de 475m2, c'est l'une des plus grandes du monde.

Photo prise au téléobjectif devant le portail central
Le retable du chœur
Retable du chœur en marbre de Carare
Au premier plan, le maître-autel, reproduction en bronze d'un autel de Cluny
Photo prise au téléobjectif devant le portail central

Documentation : «Paris d'église en église» (Massin éditeur), ISBN :978-2-7072-0583-4 + livret «Sacré-Cœur de Montmartre» (Éditions Lescuyer)
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE

 

Menu Paris