Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en 2011
Statue de la Vierge à l'Enfant dans la chapelle axiale

La nouvelle église Saint-Honoré-d'Eylau (16e arr.) a été construite en 1896. L'édifice a d'abord servi comme chapelle des catéchismes. En 1974, la chapelle devient église paroissiale et reçoit son appellation actuelle.
L'architecte Paul Marbeau (1843-1907), influencé par l'Exposition universelle de 1889, a utilisé une structure métallique en fer. Ce qui lui permettait d'allier la rapidité de la construction, sa solidité, le faible coût et l'espace. Il a choisi de laisser cette structure visible. Le style de l'édifice rejoint le néo-gothique (surtout par la présence d'arcs-boutants blancs bien visibles sous la voûte). La façade est inspirée du roman. Saint-Honoré-d'Eylau se caractérise par sa légèreté architecturale et son espace que l'œil peut embrasser d'un seul regard (grâce à de fins piliers métalliques qui ne cassent pas la vue).
Assez pauvre en ornementations, l'église présente néanmoins une très riche verrière Art déco.
Après le concile Vatican II, l'architecte André le Donné y a apporté des modifications, notamment au niveau du chœur.

Vue générale de la nef de Saint-Honoré-d'Eylau
Vue générale de la nef de la nouvelle église de Saint-Honoré-d'Eylau
Les piliers métalliques, très discrets, n'empêchent pas d'embrasser tout l'espace. Les arcs-boutants, sous la voûte, ont une allure très «Art déco».
vue de la façade
La façade romane, couverte de briques, a trois niveaux. Le second est orné d'une mosaïque.
Fresque du XIXe siècle sur la façade
Partie gauche de la mosaïque du second niveau de la façade. La mosaïque représente la Vierge à l'Enfant, saint Joseph, saint Jean-Baptiste et les douze apôtres.
Notez que les trois vitraux verticaux de la façade
ne sont pas visibles de l'intérieur de l'église...
Le narthex
Le grand narthex de l'église a été refait à neuf en 2010.
Le choeur de Saint-Honoré-d'Eylau
A gauche, le chœur. Il date de 1974 -----»»»
Il est en marbre, relevé de trois mosaïques.

La verrière de Saint-Honoré-d'Eylau a été réalisée par le maître-verrier Félix Gaudin (1851-1931) d'après les cartons d'Eugène Grasset (1845-1917). Elle représente des saints et des saintes (Elisabeth de Hongrie, Edward le Confesseur, Ignace de Loyola, etc.). Au premier niveau, les vitraux sont historiés (voir la galerie des vitraux.) et, au second niveau, à motifs décoratifs. Eugène Grasset est l'un des initiateurs de l'Art nouveau. Cet art, apparu à la fin du XIXe siècle, cherche à mettre en valeur le décor ornemental dans tous les arts appliqués.

la chapelle axiale
La chapelle axiale derrière le chœur
Vitrail Art déco
Vitrail de saint Martin partageant son manteau
Le déambulatoire
Vue du déambulatoire sur le côté droit
La chapelle Sainte-Thérèse-de-Lisieux
Vue de la chapelle Sainte-Thérèse-de-Lisieux avec son style Art déco et ses fresques murales
dues à Alfred Sauvage (1892-1974). Elles illustrent les sept sacrements.
Vitrail Art déco (le château de la Wartburg)
Extrait du vitrail du miracle des roses avec Elisabeth de Hongrie.
Les vitraux de Félix Gaudin sont très travaillés. Ici, le château de la Wartburg.
Vue intérieur de Saint-Honoré-d'Eylau
La nef est mise en valeur par les vitraux et les tableaux du Chemin de croix.

A droite : le chœur, vu de côté, montre le premier niveau de l'élévation. L'atmosphère est «tout en métal».
Le choeur et le deuxième niveau de l'élévation
Statue de la Vierge à l'Enfant dans la chapelle axiale La nef vue du choeur
La nef vue depuis le chœur. Il est impossible de voir les trois vitraux verticaux extérieurs de la façade.

«««---- A gauche, statue de la Vierge à l'Enfant près de la chapelle axiale

A droite, vitrail d'Edward le Confesseur faisant construire l'abbaye -----»»»
de Westminster en hommage à saint Pierre
Cliquez sur l'image pour voir le vitrail en gros plan.

La galerie des vitraux présente l'intégralité des vitraux historiés visibles dans l'église.
Vitrail Art déco (Edward le Confesseur)
Vue de l'élévation dans la nef
Vue de la nef et de l'élévation à deux niveaux
Au premier niveau, la verrière historiée, au second, des vitraux à figures géométriques.
L'image reflète bien l'atmosphère Art déco qui règne dans la nouvelle église Saint-Honoré-d'Eylau.
Vitrail Art déco (Notre-Dame-la-Grande à Poitiers)
Vitrail de saint Martin en gros plan.
A l'arrière-plan, l'église Notre-Dame-la-Grande à Poitiers.
Hilaire, évêque de Poitiers, avait confié à Martin la fonction d'exorciste.
L'orgue de tribune
L'orgue de tribune remonte à 1903. Il a été révisé en 1934 et 2001.

Documentation : «Paris d'église en église» (Massin éditeur), ISBN :978-2-7072-0583-4.
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE

 

Menu Paris