Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en juin 2021
Vitrail de la façade, détail

L'église Stella Matutina (Étoile du matin, c'est-à-dire la Vierge Marie) date de 1965. Elle se situe dans le quartier de Montretout qui s'est développé dans les années 1950 sans lieu cultuel. Lassés de devoir se rendre dans l'église éloignée de Saint-Clodoald, les habitants finirent par se rassembler le dimanche dans les locaux de l'école Saint-Joseph. Finalement le curé de Saint-Cloud et Mgr Renard, évêque de Versailles, décidèrent de faire bâtir une église.
En 1958, l'Association diocésaine reçoit en bail du Conseil municipal un terrain pour élever l'édifice. Le projet très moderne des architectes Alain Bourbonnais (1925-1988) et Thierry Bouts est retenu. La première pierre est posée en juin 1962 ; l'église est bénie en avril 1965 par l’évêque de Versailles.
«Le bâtiment se présente comme un polyèdre de bois recouvert de cuivre et posé sur neuf dés de béton enfoncés de sept mètres dans le sol, lit-on sur le site Internet de la paroisse. La couverture est constituée par une imbrication de triangles qui donne l’image d’une étoile à cinq branches.» L'aspect extérieur montre bien que les architectes n'ont pas fait dans la simplicité. Le dessin de l'édifice, qui crée de nombreuses verrières triangulaires, est compliqué. La charpente en bois, avec ses poutres en sapin de Norvège, a été réalisée par des Compagnons du Tour de France. Le bois a été recouvert de cuivre oxydé.
Les vitraux occupent une surface de 423 mètres carrés. Les cartons ont été créés par Léon (dit Claude) Blanchet et la réalisation en a été confiée à différents ateliers d'Ile-de-France.
Notons enfin que l'église Stella Matutina ne relève pas des Chantiers du Cardinal, association créée en 1930 par le cardinal Verdier et à laquelle on doit bien des églises de Paris et de la proche banlieue au XXe siècle.

Vierge du XVIIIe siècle, partiel
Vue d'ensemble de la nef
Vue d'ensemble de la nef et de son immense voûte.
Le sol descend légèrement vers l'autel surélevé. Des rangées de bancs en bois clair, qui contrastent avec la voûte, convergent vers ce point central.
Vue extérieure de l'église
Vue extérieure de l'église.
Vitrail sur la façade, détail
Vitrail sur la façade, détail.
La porte principale
La porte principale.
Vue de côté
Vue de côté, l'église laisse éclater toute sa forme originale.
LA NEF ET LE CHŒUR DE L'ÉGLISE STELLA MATUTINA
L'entrée et le vitrail moderne
L'entrée et le vitrail moderne.
La partie supérieure de la voûte
La partie supérieure de la voûte.
Vitrail
Vitrail.
Vierge à l'Enfant
Vierge à l'Enfant.
Bois peint, XVIIIe siècle
Christ de pitié
Christ de pitié.
Chapelle du Saint-Sacrement
Chapelle du Saint-Sacrement.
Vierge à l'Enfant, détail
Vierge à l'Enfant, détail.
Le chœur
Le chœur.
Il est intéressant de savoir qu'aucun autel n’avait été prévu lors de l’élaboration de l’édifice (Source : site Internet de la paroisse).
Le Christ en croix du chœur
Le Christ en croix dans le chœur.
Bois, fin du XVe siècle.
L'ornementation de la porte d'entrée
Cette décoration peinte représente la colombe de l'Esprit–Saint
Cette décoration peinte représente la colombe du Saint-Esprit.
Le chœur
Le chœur est bordé d'une verrière à dominante rouge.

«««--- Le verre de la porte d'entrée a droit aussi à son ornementation.
L'entrée et le vitrail moderne de la façade
L'entrée et le vitrail moderne de la façade.

L'orgue de chœur, à deux claviers, est l'œuvre du facteur Erwin Müller. ---»»»
Il a été complété par le facteur Adrien Maciet.
L'orgue de chœur
La verrière de la façade, détail
La verrière de la façade, détail.
Carton de Léon Blanchet.
Le vaisseau central et la verrière de la façade
Le vaisseau central et la verrière de la façade.

Documentation : site Internet de la paroisse de Saint-Cloud
+ «Histoire des églises de France», éditions Robert Laffont, 1968.
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE