Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en mars 2013
«La Vierge de la Salette en pleurs» de Jean-Marie Baumel, détail

Nous sommes ici dans le quartier du Haut-Vaugirard. En 1853, les religieux de Saint-Vincent-de-Paul créent un orphelinat avec une chapelle. Celle-ci sera détruite en 1969. En 1846, la Vierge apparaît à deux bergers à la Salette, près de Grenoble. Quand les religieux décident, en 1858, d'enrichir l'orphelinat d'un oratoire en reconnaissance pour les guérisons d'enfants de leur Institution, ils le dédient à Notre-Dame Réconciliatrice de la Salette.
Au XXe siècle, après la fin de la seconde guerre mondiale, la population s'accroît. Une nouvelle église est construite entre 1963 et 1965 pour répondre aux besoins spirituels d'un quartier en pleine croissance. Les architectes Henri Colboc et Jean Dionis du Séjour conçoivent une sorte de rotonde en béton armé revêtu de ciment. L'église bénéficiera des créations du sculpteur Jean-Marie Baumel (porte, statues et Chemin de croix). Les vitraux abstraits sont l'œuvre de Michel Martinaud et Joseph Archepel. Cependant la superficie de la verrière étant réduite, l'édifice est assez sombre.

Statue de saint Joseph, détail
Vue d'ensemble de la nef de Notre-Dame-de-la-Salette
Vue d'ensemble de la nef de Notre-Dame-de-la-Salette
La photo est éclaircie par un flash. Dans la réalité, la superficie des vitraux de la voûte ne suffit pas à donner cette clarté à la nef.
Vue extérieure de l'église
Vue extérieure de l'église
Notre-Dame-de-la-Salette possède un plan circulaire.
Son déambulatoire s'étale, en cercle, sur le pourtour de la nef.
Portail de l'entrée principale
Portail de l'entrée principale
Il se compose de deux vantaux en noyer massif ornés d'un bas-relief de Jean-Marie Baumel (1911-1978).
Celui-ci représente, à gauche, la Vierge de la Salette et les deux enfants, témoins de l'apparition.

L'apparition à la Salette. Le 19 septembre 1846, deux jeunes bergers racontent avoir vu la Vierge au lieu-dit «La Salette», sur les flancs du mont Planeau, près de Grenoble. Ils ont pour noms Maximin Giraud, 11 ans, et Mélanie Calvat, 15 ans. Ce sont eux que le sculpteur Jean-Marie Baumel (1911-1978) a représentés sur le vantail gauche de la porte principale. D'après les deux bergers, la Vierge - une «belle dame» qui pleurait - leur est apparue pour leur annoncer «des misères à venir». En résumé : les hommes doivent se convertir, prier et cesser de prononcer le nom de son fils dans leurs jurons ; sinon, la main de son fils sera si lourde qu'elle ne pourra plus la retenir... On trouvera les détails de cette histoire sur les sites Web spécialisés.
Source : «Paris d'église en église», éditions Massin

La nef en béton armé et son audacieuse coupole
La nef en béton armé et son audacieuse coupole
Chemin de croix en noyer
Chemin de croix en noyer
Jésus rencontre sa mère
Jean-Marie Baumel (1911-1978)
Chemin de croix en noyer
Chemin de croix en noyer
Simon le Cyrénéen aide Jésus à porter sa croix,
Jean-Marie Baumel (1911-1978)
Le sommet de la coupole
et son vitrail ---»»»

Vitrail de la coupole
Vitrail de la coupole
Le sommet de la coupole et son vitrail
Chemin de croix
Chemin de croix
Jésus tombe sous le poids de la croix
Œuvre en noyer du sculpteur Jean-Marie Baumel (1911-1978)
L'orgue, installée dans le déambulatoire, est protégée par une cage de fer.
L'orgue, installée dans le déambulatoire, est protégée par une cage de fer.
Vitrail de la coupole
Vitrail de la coupole
Statue de saint Joseph
Statue de saint Joseph
Le chœur très dépouillé de Notre-Dame-de-la-Salette  et son béton armé revêtu de ciment
Le chœur très dépouillé de Notre-Dame-de-la-Salette et son béton armé revêtu de ciment
«La Vierge de la Salette en pleurs», bois exotique
«La Vierge de la Salette en pleurs», bois exotique
Œuvre de Jean-Marie Baumel (1911-1978)
«La Vierge de la Salette en pleurs»
«La Vierge de la Salette en pleurs»
La Vierge est présentée telle qu'elle est
apparue sur la montagne. Derrière, le
«globe de feu» qui l'accompagnait.
Vitrail au-dessus de la porte latérale
Vitrail au-dessus de la porte latérale
Tous les vitraux de l'église ont été créés par Michel Martinaud et Joseph Archepel
Le vitrail au-dessus de la porte latérale
est donné ci-dessous.
Statue de saint Joseph
Statue de saint Joseph
Détail
Auteur inconnu (Jean-Marie Baumel?)
Vitrail à figures géométriques au-dessus de la porte  latérale
Vitrail à figures géométriques au-dessus de la porte latérale
Conçu et réalisé par Michel Martinaud et Joseph Archepel
Voir les vitraux de Joseph Archepel à l'église du Sacré-Cœur à Amiens
La nef vue de la gauche
La nef vue de la gauche

Documentation : «Paris d'église en église» (Massin éditeur), ISBN :978-2-7072-0583-4
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE

 

Menu Paris