Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en juil. 2014
Saint Pierre par Joseph Devers (tympan du porche), détail

Dans la première moitié du XIXe siècle, le territoire de Montrouge, à l'époque au sud de Paris, était peu peuplé. La terre argileuse, riche en oxyde de fer, et l'élévation des terrains à cet endroit, sont à l'origne du nom du territoire. En 1847, sur autorisation du roi Louis-Philippe, on érige une petite chapelle dédiée à saint Pierre de Petit-Montrouge sur un emplacement situé derrière l'église actuelle. Le développement économique du Second Empire aidant, la population s'accroît. Il faut bâtir plus vaste. L'architecte Joseph-Émile Vaudremer (1829-1914) est chargé du nouvel édifice qu'il va construire entre 1863 et 1870. Il élèvera aussi Notre-Dame d'Auteuil (1877-1892) et Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts, achevée en 1903.
Le style de l'église Saint-Pierre-de-Montrouge est le romano-byzantin, très à la mode à cette époque : arcades en plein cintre dans la nef scandée de piles rondes surmontées de chapiteaux composites ; grandes arcades dans le chœur enrichi d'un baldaquin; petites fenêtres romanes dans les bas-côtés et plus grandes fenêtres dans l'élévation ; voûtes en cul-de-four dans le transept ; enfin, murs ornés d'une frise et de mosaïques.
Les vitraux de la nef, qui reçoivent des grisailles à thème géométrique, laissent passer une importante lumière qui éclaire une magnifique voûte en bois. Si l'église possède quelques vitraux de pastiche médiéval dans la chapelle d'axe, elle s'est encore enrichie de quelques verrières, d'un style plus moderne, dans les années 1947-1948.

Le Christ enseignant sur la voûte de la chapelle d'axe, détail
La nef de l'église Saint-Pierre-de-Montrouge dégage une belle  allure romano-byzantine.
La nef de l'église Saint-Pierre-de-Montrouge dégage une belle allure romano-byzantine.
Les vitraux à grisaille de l'atelier Gsell et Laurent permettent à la lumière de donner tout son éclat à la belle voûte en charpente.
L'église Saint–Pierre–de–Montrouge et son imposant clocher
L'église Saint-Pierre-de-Montrouge et son imposant clocher se tiennent
à l'angle des avenues du Maine et du Général-Leclerc (14e).
Une étape du Chemin de croix
Une étape du Chemin de croix : Jésus rencontre sa mère.
Le tympan du porche représente saint Pierre par Joseph  Devers (1869)
Le tympan du porche représente saint Pierre par Joseph Devers (1869)
Élévation romano–byzantine dans la nef : arcades en plein cintre et mosaïque
Élévation romano-byzantine dans la nef : arcades en plein cintre et mosaïque
La chaire à prêcher est typique des créations d'Art sacré au XIXe siècle.
La chaire à prêcher est typique des créations d'Art sacré au XIXe siècle.
La cuve de la chaire à prêcher porte les marques du Saint–Siège et de l'empereur Napoléon III
La cuve de la chaire à prêcher porte les marques du Saint-Siège et de l'empereur Napoléon III

À DROITE ---»»»
La chapelle des fonts baptismaux est ornée d'un Christ en croix
en bronze d'Étienne Montagny (1816-1895)
Type du vitrail à grisaille et motifs géométriques dans la nef
Type du vitrail à grisaille et motifs géométriques dans la nef
Atelier Gsell et Laurent, XIXe siècle
Chapelle des fonts baptismaux
Statue de saint Louis
Statue de saint Louis
Type de mosaïque retenu par l'architecte autour des fenêtres
On voit ici le type de mosaïque retenu par l'architecte autour des fenêtres
de la nef. Ce type s'accorde, de façon
très heureuse, avec la grisaille
des vitraux de Gsell et Laurent.
Statue de sainte Anne avec Marie
Statue de sainte Anne avec Marie
Art populaire
L'Arche de Noé
L'Arche de Noé
Vitrail de 1947-48 (?)
par l'atelier Janiaud, Paris(?)
La série d'arcades en plein cintre converge vers l'arc triomphal, sur la droite, qui sépare le chœur de la nef.
La série d'arcades en plein cintre converge vers l'arc triomphal, sur la droite, qui sépare le chœur de la nef.
C'est un bel exemple d'architecture romano-byzantine, assez dépouillée. Voir l'église Saint-Augustin pour un style romano-byzantin plus chargé.
Le bas–côté droit vu depuis le transept
Le bas-côté droit vu depuis le transept
et son plafond à la française
Symboles liturgiques dans un vitrail de l'avant-nef
Symboles liturgiques dans un vitrail de l'avant-nef
Atelier Janiaud, Paris (?), 1947-48 (?)
La magnifique voûte en bois de l'église Saint–Pierre
La magnifique voûte en bois de l'église Saint-Pierre est illuminée
par la lumière qui jaillit des fenêtres romanes du second niveau.
Symboles liturgiques dans un vitrail de l'avant-nef
Symboles liturgiques dans un vitrail de l'avant-nef
Atelier Janiaud, Paris (?), 1947-48 (?)
La croisée du transept et le ciborium de pierre
La croisée du transept et le ciborium de pierre
La chapelle d'axe est en arrière-plan.
Le ciborium et les anges aux quatre extrémités
Le ciborium et les anges aux quatre angles
L'archange saint Michel terrassant le dragon
L'archange saint Michel terrassant le dragon
Atelier Janiaud, Paris
1947-48 (?)
La croisée du transept, ses fenêtres à l'aspect romano–byžantin
La croisée du transept : fenêtres à l'aspect romano-byzantin
et plafond à double pente avec charpente apparente
Saint Jean l'Évangéliste et son aigle
Saint Jean l'Évangéliste et son aigle
dans la voûte en cul-de-four du croisillon gauche du transept
Peinture murale d'Alfred-Eugène Capelle (1834-1887)
Détail des décorations à la jonction de la charpente sur la voûte
Détail des décorations à la jonction de la charpente sur la voûte
Aux quatre angles du ciborium se tiennent des anges portant les instruments de la Passion.
Aux quatre angles du ciborium se tiennent des anges portant les instruments de la Passion. Ici, l'ange qui tient la colonne de
la flagellation. Les sculptures sont l'œuvre de Maniglier.
Le ciborium abrite une croix en émail de 1970
Le ciborium abrite une croix en émail de 1970.
Œuvre de Jean-Paul Froidevaux

««--- Le choix d'un architecte est parfois original. Joseph-Émile Vaudremer termine son «dôme» à section carrée par un plafond à double pente orné d'une charpente ouvragée comme celle de la nef. Les mosaïques autour des fenêtres répondent à la frise bleutée qui reprend des versets du livre des Rois et de l'Apocalypse tout autour de l'élévation de la croisée. On pourra admirer deux autres très belles voûtes en bois à l'église du Sacré-Cœur d'Amiens.

Détail du revêtement du plafond à la croisée  du transept
Détail du revêtement du plafond à la croisée du transept
La chapelle Saint-Jean dans le croisillon gauche du transept
La chapelle Saint-Jean dans le croisillon gauche du transept
Le croisillon droit du transept et la chapelle Saint-Joseph
Le croisillon droit du transept et la chapelle Saint-Joseph
Peinture murale d'Alfred-Eugène Capelle (1834-1887)
Saint Joseph dans la voûte en cul-de-four (Alfred-Eugène Capelle)
Saint Joseph dans la voûte en cul-de-four par Alfred-Eugène Capelle (1834-1887)
La chapelle d'axe dite «de la Vierge»
La chapelle d'axe dite «de la Vierge»
Elle est enrichie de vitraux d'Eugène Oudinot (1827-1889) présentant
des scènes de la vie de la Vierge et des scènes de la Passion.
Le visage de saint Joseph
Le visage de saint Joseph
par Alfred-Eugène Capelle (1834-1887)
Voûte du croisillon droit du transept

À DROITE ---»»»
Statue de saint Joseph (Art populaire)
Croisillon droit du transept
Statue de saint Joseph
«Le Christ enseignant» des ateliers Louis Barillet (XXe  siècle) sur un dessin d'Alfred-Eugène Capelle
«Le Christ enseignant» peint par les ateliers Louis Barillet (XXe siècle) sur un dessin d'Alfred-Eugène Capelle
Voûte de la chapelle de la Vierge
Scènes de la vie de Marie
Scènes de la vie de la Vierge
Eugène Oudinot, XIXe siècle
«Notre-Dame du Bon Secours» ou «Vierge auxiliatrice»
«Notre-Dame du Bon Secours» ou «Vierge auxiliatrice»
Groupe sculpté en marbre signé Edmond-Victor Leharivel-Durocher (1816-1878)
Chapelle de la Vierge
Scènes de la vie de Marie : l'Annonciation et la Visitation
Scènes de la vie de la Vierge : l'Annonciation et la Visitation
Pastiche de vitraux du Moyen Âge
Eugène Oudinot, XIXe siècle
Chapelle de la Vierge
Scènes de la vie de Marie : L'Adoration des bergers et la Présentation au Temple
Scènes de la vie de Marie : L'Adoration des bergers et
la Présentation au temple (Eugène Oudinot, XIXe siècle)
Groupe sculpté «Notre-Dame du Bon Secours»
Groupe sculpté «Notre-Dame du Bon Secours»
La statue de la Vierge sculptée par Leharivel-Durocher
Groupe sculpté «Notre-Dame du Bon Secours»
Groupe sculpté «Notre-Dame du Bon Secours»
Détail : une femme et son enfant implorant la Vierge
Œuvre d'Edmond-Victor Leharivel-Durocher (1816-1878)
Vitrail des scènes de la Passion
Vitrail des scènes de la Passion
Pastiche des vitraux médiévaux
Eugène Oudinot, XIXe siècle
L'orgue de tribune a été créé par Barker en 1868 et revu par Merklin en 1892.
L'orgue de tribune a été créé par Barker en 1868 et revu par Merklin en 1892.
Il a été restauré plusieurs fois au cours du XXe siècle.
La nef et l'orgue de tribune vus du chœur
La nef et l'orgue de tribune vus du chœur.

Documentation : «Paris d'église en église» (Massin éditeur), ISBN :978-2-7072-0583-4
+ «Églises parisiennes du XXe siècle», Action artistique de la Ville de Paris, ISBN 2-905-118-87-3
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE

 

Menu Paris